Par: Claire

L’avortement médicamenteux est reconnu comme une méthode d’avortement sûre, efficace et moins invasive. En fait, selon les statistiques, il est plus sûr que mener une grossesse à terme et accoucher.

Néanmoins, il est fréquent qu’une femme ressente de l’anxiété ou de l’appréhension à mesure qu’elle se prépare pour un avortement médicamenteux. Que son avortement se passe en clinique ou à la maison, elle peut avoir des incertitudes à propos de ce à quoi elle doit s’attendre pendant le processus.

Fort heureusement, avec un peu de recherches, de la prévoyance et de la planification, il est clair que cette femme pourra obtenir de l’aide sur comment atténuer son stress et booster son confort pendant son avortement médicamenteux. Vous trouverez ci-dessous un véritable kit de soins post-avortement médicamenteux éprouvé et pensé rien que pour vous par l’équipe de HowToUse.

Un kit de soins post-avortement médicamenteux

1) Savoir à quoi vous attendre

Pour vous aider à atténuer votre sentiment d’anxiété, veillez à faire des recherches avant d’avoir recours à un avortement médicamenteux. Savoir à quoi vous attendre pendant le processus vous apportera une tranquillité d’esprit. Vais-je saigner ? Des crampes ? Ces symptômes peuvent être alarmants s’ils vous prennent par surprise. Par contre, une femme qui a fait ses devoirs saura que ce sont les signes, aussi inconfortables qu’ils puissent être, qui indiquent que les pilules fonctionnent et que l’avortement est en cours.

2) Prendre le pas sur les crampes

Les crampes sont un symptôme inévitable d’un avortement médicamenteux ; elles vous font savoir que les muscles internes de l’utérus sont en train d’expulser la grossesse. L’ibuprofène est un excellent antalgique pour vous aider à supporter la douleur. Vous pouvez utiliser 3 à 4 comprimés d’ibuprofène (de 200 mg chacun) toutes les 6 à 8 heures, ou tel que prescrit par un professionnel des soins de santé. Sachez aussi que vous pouvez commencer à prendre cet ibuprofène environ une heure avant d’utiliser du misoprostol pour vous aider à réduire les crampes avant qu’elles ne commencent.

3) Faire des réserves de serviettes hygiéniques

Saigner abondamment est tout à fait normal pendant un avortement médicamenteux. (Assurez-vous seulement, grâce à des vérifications, que les saignements ne soient pas trop abondants, car cela pourrait être un signe de complication.) Ayez suffisamment de serviettes hygiéniques sous la main pour gérer ce flux de sang. N’utilisez surtout pas de tampons pendant un avortement médicamenteux. Le flux de sang diminuera progressivement avec le temps, mais il peut arriver que certaines femmes continuent de saigner pendant une ou deux semaines après un avortement médicamenteux.

4) Restez hydratée

Il est indispensable de rester hydratée pendant un avortement médicamenteaux. De l’eau et du thé sont deux excellentes options quant à ce qu’il faut boire. Si vous avez des nausées, pensez à sucer de la glace pilée pour calmer votre estomac et garder un taux levé de fluides.

5) Choisissez des aliments légers et « reconfortants »

Pour refaire le plein d’énergie et éviter d’irriter votre estomac, il est recommandé de se limiter à des aliments légers et fades. Évitez les plats épicés ou gras. À la place, optez pour des casse-croûte comme les biscuits salés, du pain grillé ou du simple bouillon.

6) Du chaud, encore du chaud, toujours du chaud

Toute femme qui souffre régulièrement de crampes liées aux règles douloureuses peut vous dire qu’appliquer un coussin chauffant ou une bouillotte sur le ventre fait toute la différence. Ceci est aussi vrai pendant un avortement médicamenteux. Appliquer un objet chaud sur votre bas ventre peut sensiblement réduire l’inconfort des crampes. Veuillez juste à ne pas appliquer trop de chaleur directement sur votre peau. La chaleur conseillée doit apaiser, pas brûler!

7) Construisez-vous un cocon

Toutes les femmes ne seront pas à mesure d’avoir accès à un espace totalement privé pendant la durée de l’avortement médicamenteux. Néanmoins, essayez de trouver un endroit avec le moins de perturbations possibles où vous pourrez vous poser quelques heures. Être dans un endroit calme et paisible vous permettra d’être détendue pendant le processus d’avortement. Un bon film, votre programme télé préféré ou un podcast captivant pourront également vous aider à passer le temps et à diminuer le stress.

8) Peut-être avez-vous besoin d’un(e) bon(ne) ami(e)

Peut-être que tout ce que vous voulez c’est de rester seule pendant votre avortement médicamenteux. Nous le comprenons. Mais pour celles d’entre vous qui pourraient être anxieuses, pensez à demander à un(e) bon(ne) ami(e) ou à votre compagnon de vous tenir compagnie pendant le processus. Une autre paire de mains pour vous apporter une couverture ou pour à nouveau remplir votre tasse de thé aideront grandement. Si la personne qui peut vous soutenir ne peut pas être présente physiquement, demandez-lui si elle peut rester près de son téléphone au cas où vous aurez besoin d’elle. Savoir que vous n’avez qu’à appeler une personne pour qu’elle vous réconforte peut être rassurant et vous aider à lutter contre le sentiment d’isolement.

Que pensez-vous de notre kit de soins recommandé ? Avons-nous oublier quelque chose ? Envoyez-nous votre avis ou vos suggestions à info@howtouseabortionpill.org. Et pour être sûre d’avoir les dernières mises à jour de tous nos contenus, pensez à nous suivre sur Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest, ou Flipboard.

Claire est une enseignante, une défenseuse des droits reproductifs et la gestionnaire du site web https://www.howtouseabortionpill.org/