Par: Claire

Les pilules abortives sont-elles sûres? C’est une question que l’on pose à notre équipe HowtoUse sur le terrain presque chaque jour. En fait, nous avons à faire à cette question si souvent que notre réponse est plutôt devenue standard:

Oui, l’avortement à l’aide de pilules ou avortement médicamenteux est une option sûre. En effet, il est statistiquement plus sûr que beaucoup de procédures médicamenteuses qui sont si courantes dans le domaine de la santé de nos jours, comme se faire enlever les amygdales ou avoir une piqûre de pénicilline. Le secret d’un avortement médicamenteux sûr, toutefois, est d’avoir accès à des informations fiables et de respecter des instructions précises.

Fidèles à notre mission de rendre les informations liées à un avortement sans danger aussi faciles à comprendre et le plus accessible possible, nous avons décidé de dresser une liste de 5 principales choses à faire et à ne pas faire lorsqu’il s’agit d’un avortement médicamenteux sûr. Bien que cette liste ne soit pas exhaustive, elle est un point de départ pour quiconque veut en savoir plus sur l’avortement médicamenteux.

Choses à faire avant un avortement médicamenteux sans danger:

  • Chercher à savoir quelles sont les lois sur l’avortement dans votre pays. Savoir ce que les lois de votre pays prévoient est une information capitale dont vous aurez besoin pour vous aider à faire valoir votre droit à un avortement sans danger. Vous ne savez pas ce que la loi prévoit ou quelles sont les options qui existent dans votre pays ? Vous pouvez visiter notre page Régions pour lire les profils que nous avons écrits à propos de l’accès à l’avortement dans chaque pays. Votre pays ne figure pas sur notre liste ? Vous pouvez aussi consulter la Carte Centre pour les droits reproductifs Lois sur l’avortement dans le monde pour avoir un aperçu général des lois sur l’avortement chez vous.
  • Rechercher des prestataires spécialisés en avortement médicamenteux dignes de confiance dans votre pays. Si l’avortement est légalement accessible dans votre pays, vous devrez vous assurer de choisir une personne bien formée, fiable et qui travaille dans un environnement clinique propre. Vous pouvez trouver des liens vers des fournisseurs en soins abortifs que nous recommandons à travers le monde sur notre page Régions Que faire si l’avortement n’est pas encore légalement accessible où vous vivez ? Ne vous inquiétez pas. Il vous reste des options. Vous pouvez contacter un de nos prestataires internationaux de confiance qui travaillent à lutter pour que toutes les femmes aient accès à des options pour un avortement médicamenteux sûr: www.safe2choose.org, www.womenhelp.org, ou www.womenonweb.org..
  • Assurez-vous d’avoir bien compris tout le processus de l’avortement médicamenteux, y compris quelles pilules sont utilisées, comment les utiliser sans danger et à quoi vous attendre pendant l’avortement. Connaître ces informations au préalable réduira les risques de complications potentielles et vous aidera à vous sentir plus rassurée et préparée pendant le processus d’avortement. Pour obtenir toutes ces informations et plus et pour de plus amples renseignements sur l’avortement médicamenteux, vous pouvez visiter notre site web: www.howtouseabortionpill.org.

Choses à ne pas faire avant un avortement médicamenteux sans danger:

  • Évitez d’utiliser des plantes ou des remèdes de grands-mères, car ils sont souvent inefficaces et tout simplement des options d’avortement dangereuses. N’essayez pas d’interrompre une grossesse en appliquant avec force ou en insérant des objets étrangers dans votre vagin, car cela pourrait constituer une menace sérieuse pour la santé et la sécurité d’une femme. Restez à l’écart de toute personne qui prodigue des soins abortifs dans des conditions insalubres.1
  • Évitez de penser que vous êtes seule dans cette décision. Que vous ayez légalement accès à l’avortement ou non, que vous soyez à mesure de partager votre décision avec vos amis et votre famille ou pas, ou que vous ayez des doutes à propos de vos prochaines étapes ou non—sachez que du soutien vous attend. Contactez www.safe2choose.org, qui offre des conseils complets sur l’avortement à travers leur service de chat en direct en ligne. Vous pouvez également partager votre histoire d’avortement sur leur page baptisée Votre voix.

Choses à faire après un avortement médicamenteux

  • Tenez-vous au courant de ce vous ressentirez physiquement. Oui, vous aurez des crampes. Oui, vous aurez des saignements. Ces deux signes prouvent que l’avortement se déroule comme prévu. Veillez à vous trouver dans un endroit sûr et confortable pendant le processus d’avortement, un endroit où vous pourrez vous reposer, vous détendre et prendre soin de vous comme il se doit.
  • Sachez faire la différence entre effets secondaires et complications. Saigner abondamment est tout à fait normal. Saigner si abondamment que deux serviettes hygiéniques pour flux régulier soient remplies en une heure pendant deux heures de suite ne l’est pas. Familiarisez-vous avec ce à quoi vous devez vous attendre après avoir utilisé des pilules abortives, de manière à faire la différence entre un processus d’avortement ordinaire et une situation d’urgence.2
  • Soyez installée le plus confortablement possible. Mangez et buvez comme vous voudrez pendant l’avortement. Gardez à porter de main tout ce qui est chaud et hydratant, tel que de la soupe ou du thé. Regardez un bon film ou lisez un bon livre. Rester détendue pendant le processus d’avortement vous aidera à réduire les sentiments d’anxiété, de stress ou de panique.

Choses à ne pas faire après un avortement médicamenteux

  • N’espérez pas qu’un test de grossesse sera tout de suite négatif. Les tests de grossesse mesurent la quantité d’hormones de grossesse dans votre urine. Il faut généralement environ 2 semaines pour que ces hormones reviennent à la normale, à des niveaux dits « sans grossesse » après un avortement. Si vous faites un test de grossesse trop tôt, il est probable que le résultat soit un faux négatif. Attendez au moins 2 semaines après un avortement avant d’en faire un.3
  • N’avouez pas avoir utilisé des pilules abortives si vous vivez dans un pays où l’avortement fait l’objet de restrictions légales. Un avortement médicamenteux est presque identique à une fausse couche. Si quelqu’un vous demande pourquoi vous n’êtes plus enceinte, vous pouvez lui répondre que vous avez perdu votre grossesse de façon imprévue, que vous avez fait une fausse couche. Si vous parlez à un médecin, vous pouvez lui dire que vous avez commencé à saigner de manière spontanée.

Vous voulez avoir plus d’informations ? Visitez notre site web pour tout savoir sur l’avortement médicamenteux sans danger. Vous pouvez aussi nous suivre sur les réseaux sociaux Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest et Flipboard. Si vous avez une question précise, vous pouvez nous envoyer des messages privés sur Facebook ou par email à info@howtouseabortionpill.org

Claire est une enseignante, une défenseuse des droits reproductifs et la gestionnaire du site web https://www.howtouseabortionpill.org/